Écartements des mains au bench

Pourquoi j’exécute ce mouvement avec une prise plus resserrée que celle que l’on peut voir régulièrement en salle de musculation ?

Parce qu’avoir les mains sur la barre avec un écartement correspondant à la distance entre nos deux acromions réduit le stress appliqué sur l’articulation de l’épaule. Ayant eu 2 opérations à l’épaule droite suite à un épisode de luxation, c’est donc une de mes priorités de prendre soin de celle-ci.

Parce qu’il a été démontré qu’il n’y avait pas de différence dans le recrutement du muscle pectoral entre une prise plus large et une prise dite bi-acromiale (ou « anatomique » dans certains livres).

Parce qu’en terme d’exécution d’une répétition maximale, la différence entre les 2 prises est non significative (+- 5%). Faire faire 100 au lieu de 105 kg à ses clients sans risque de les blesser, mon choix est très vite décidé.

Parce que pousser devant soi avec un écartement bi-acromial présente une spécificité avec de très nombreux gestes sportifs : garde au judo, un direct en boxe, geste de défense au rugby. D’autre part, c’est la prise qui permet de passer le plus facilement les coudes sur le muscle-up.

Sources :

La préparation physique moderne – Optimisation des techniques de préparation à la haute performance – Aurélien Broussal Derval et Olivier Bolliet – Paru en mai 2012

The Affect of Grip Width on Bench Press Performance and Risk of Injury – October 2007 Strength and Conditioning Journal

Laisser un commentaire